Navigation – Plan du site
Le Pari-de-Pascal, chapitres détachés

II - Ponctuer ; Lafuma : différer l’énonciation

Alain Cantillon

Notes de l’auteur

Ce chapitre détaché est à lire comme une partie du livre Le Pari-de-Pascal étude littéraire d'une série d'énonciations, Paris,Vrin/Ehess, collection Contextes, 2014

Texte intégral

1L’énonciation Lafuma ne réduit certes pas les difficultés liées à la séparation de composantes, puisqu’elle ne les affronte pas: ni guillemet, ni tiret, nulle part, dans toute la série II, sauf, exception qui devra fixer notre attention, dans le paragraphe constitué de [13 + 29 + 14 + 20 ( +22) 20 + 10a] :

  • 1  Même leçon que dans Brunschvicg et Le Guern.
  • 2  Extrême littéralisme comme dans Le Guern.

     Je le confesse, je l’avoue, mais encore, n’y a(‑t‑)il point1 moyen de voir le dessous du jeu? oui l’Écriture et le reste, etc. Oui mais j’ai les mains liées et la bouche muette, on me force à parier, et je ne suis pas en liberté, on ne me relâche pas et je suis fait d’une telle sorte que je ne puis croire. Que voulez-vous donc que je fasse? – Il est vrai, mais apprenez au moins que votre impuissance à croire vient de vos passions. Puisque la raison vous y porte et que néanmoins vous ne le pouvez, travaillez donc non pas à vous convaincre par l’augmentation des preuves de Dieu, mais par la diminution de vos passions. Vous voulez aller à la foi et vous n’en savez pas le chemin. Vous voulez vous guérir de l’infidélité et vous en demandez les remèdes, apprenez de ceux, etc.2 qui ont été liés comme vous et qui parient maintenant tout leur bien. Ce sont gens qui savent ce chemin que vous voudriez suivre et guéris d’un mal dont vous voulez guérir; suivez la manière par où ils ont commencé: c’est en faisant tout comme s’ils croyaient, en prenant de l’eau bénite, en faisant dire des messes, etc. Naturellement même cela vous fera croire et vous abêtira. Mais c’est ce que je crains. – Et pourquoi? Qu’avez-vous à perdre? mais pour vous montrer que cela y mène, c’est que cela diminue les passions qui sont vos grands obstacles, etc.

  • 3  Notons cependant qu'à d'autres endroits, Lafuma n'hésite pas à trancher, à séparer les composantes (...)

2Aussi, le travail de séparation de l’énonciation en composantes semble-t-il entièrement différé, remis entre les mains de lecteurs qui seraient à venir. Il se peut que le succès de l’édition Lafuma,  tienne pour une bonne part à cette modestie, à la façon dont cette énonciation éditoriale s’estompe au point de ne plus être qu’un simple intermédiaire3 entre deux autres énonciations, une très ancienne, des temps des commencements, regardée comme originaire (composée du manuscrit autographe et d’une copie manuscrite faite par les proches de Pascal), et une autre, virtuelle, événement toujours à venir, à chaque nouvelle lecture, qui fonde en droit l’énonciation éditoriale.

  • 4  « O ce discours me transporte, me ravit, etc. Si ce discours vous plaît [...] »

3L’irruption des deux tirets fait apparaître les limites d’un tel abandon, d’un tel renoncement; il semble qu’ils trouvent leur motivation dans une particularité de ce paragraphe, qui, seul, commence par une déclaration de ce qui se signale, par contraste avec une autre composante qui se dégage dans la suite (après le premier tiret justement) comme une composante qui subit le procès apologétique: « Je le confesse [...] ». Partant, il semble nécessaire de signaler le moment où ce qui est dit ne doit plus du tout être attribué à cette composante: « – Il est vrai, mais [...] » [...] « – Et pourquoi? [...] ». À l’opposé, il n’est aucunement besoin, dans cette énonciation éditoriale, alors même que la répétition du tiret montre bien qu’entre les deux tirets un changement de composante a dû survenir, puisqu’il faut signaler un retour de la composante qui dirige (celle qui dit « vous »), il n’est donc pas besoin, de marquer le retour de la composante qui est dirigée (celle qui dit « je »). Il semble donc importer avant tout d’éviter que la composante qui dirige ne puisse être absorbée par celle qu’elle dirige. Pourtant, pourrait-on croire, l’alternance des personnes suffit à indiquer la différence. Et, pour porter au comble notre perplexité, il ne semble au contraire plus nécessaire, en [10b]4, de répartir en deux composantes au moment où, pourtant, s’effectue un passage du « je » au « vous ».

4Les analyses qui précèdent, études des Feuilles « Infini rien » et des énonciations éditoriales que l’on peut en lire aujourd’hui, c’est-à-dire étude des relations entre ces feuilles et ces énonciations, ont assez longuement mis en lumière la nécessité de trancher à plusieurs reprises, pour qu’il ne soit pas utile ici de faire voir dans le détail l’insuffisance de l’énonciation Lafuma dans les opérations de ponctuation liées au partage d’une énonciation complexe.

Haut de page

Notes

1  Même leçon que dans Brunschvicg et Le Guern.

2  Extrême littéralisme comme dans Le Guern.

3  Notons cependant qu'à d'autres endroits, Lafuma n'hésite pas à trancher, à séparer les composantes, à isoler entre guillemets une composante ; il faut dire que cette composante est radicalement autre, extérieure, ennemie, qu'elle n'est pas susceptible d'entrer dans un commerce apologétique, puisqu'elle consiste dans le discours d'« hommes si déraisonnables », présentés comme figures de repoussoirs à ceux qui sont susceptibles d'être dirigés vers la vérité: « [...] comment se peut-il que ce raisonnement se passe dans un homme raisonnable ? “Je ne sais qui m'a mis au monde, ni ce que c'est que le monde, ni que moi-même [...] dans l'incertitude de l'éternité de ma condition future.” Qui souhaiterait d'avoir pour ami un homme qui discourt de cette manière ? [...]   En vérité il est glorieux à la religion d'avoir pour ennemis des hommes si déraisonnables. » (Série III, fragment 427, p. 553).

4  « O ce discours me transporte, me ravit, etc. Si ce discours vous plaît [...] »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Cantillon, « II - Ponctuer ; Lafuma : différer l’énonciation  », Les Dossiers du Grihl [En ligne], Les dossiers d'Alain Cantillon, Le Pari-de-Pascal, chapitres détachés, mis en ligne le 04 novembre 2014, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://dossiersgrihl.revues.org/5479

Haut de page

Auteur

Alain Cantillon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Dossiers du Grihl est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo EHESS – École des hautes études en sciences sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org