Navigation – Plan du site

À l'intention des auteurs

Procédure de soumission des articles

Les Dossiers du Grihlpublient essentiellement des dossiers thématiques. Les articles ou les dossiers soumis sont évalués par le comité scientifique

Les articles ne sont a priori soumis à aucune contrainte de longueur. Ils peuvent contenir des images. les auteurs devront toutefois s’assurer que celles-ci sont hors droit, ou que les droits de reproduction ont été acquittés.

Le manuscrit doit être envoyé par courrier électronique (format .doc ou .rtf), à la fois à Dinah Ribard (dinah.ribard@ehess.fr), Judith Lyon-Caen (jlc@ehess.fr) ou Cécile Soudan (csoudan@ehess.fr).

Éléments requis

L’Atelier du Centre de recherches historiquesaccepte des articles rédigés en français, en anglais, en italien et en castillan. Pour les autres langues, les articles peuvent être évalués mais la traduction vers le français ou l'anglais reste à la charge de l'auteur.

Tout manuscrit doit comporter un titre, la traduction de ce titre en anglais (ou en français si l'article est en anglais), un résumé d'une dizaine de lignes en anglais et en français ainsi qu’une liste de mots-clefs en français et en anglais. Les auteurs doivent préciser leurs coordonnées personnelles et administratives (pour publication de ces coordonnées dans la revue).

Normes typographiques

Le texte doit être envoyé en Times New roman. Il doit comporter, de préférence, deux niveaux d'intertitres.

Les références bibliographiques sont citées en note en bas de pages et non entre parenthèses ou entre crochets. Elles se présentent ainsi : Prénom en entier avant le Nom en petites capitales ; « Titre d’article ou de chapitre entre guillemets » ; Titre de revue ou d’ouvrage en italiques. Pour les ouvrages, ajouter Ville d’édition, Éditeur, année d’édition, puis indication des pages auxquelles il est fait référence : p. 245-258 ; s’il s’agit d’un périodique ajouter après le titre : tome ou volume, saison, année, pagination ; pour les titres étrangers : respect de la typographie étrangère ; les différentes informations sont séparées par des virgules, les différentes références par des points-virgules, le tout en minuscules (sauf majuscules typo).

Exemples :

  • Françoise Ardouin, « Un subdélégué de Libourne au xviiie siècle, Léonard Bulle (1748-1773) », Revue historique de Bordeaux, t. 12, 1923, p. 26-36, 102-120, 168-176, 209-223 et 274-296.

  • Édouard Éverat, La Sénéchaussée d’Auvergne et siège présidial de Riom au xviiie siècle, Clermont, 1885, p. 33-34.

  • Claude de Seyssel, La Monarchie de France et deux autres fragments politiques [1519], in Jacques Poujol (éd.), Paris, Librairie d’Argences, 1961, seconde partie, chap. xvi, « Des trois choses principales que doit garder le Roi au fait de la Justice », p. 151.

  • Jonathan Dewald, The Formation of a Provincial Nobility. The Magistrates of the Parlement of Rouen (1499-1610), Princeton, Princeton University Press, 1980, chap. I, « Professional Identity and Professional Attachments », p. 12-34.

  • Wilfried Nippel (éd.), Virtuosen der Macht. Herrschaft und Charisma von Perikles bis Mao, Munich, C.H. Beck, 2000, p. 12-13.

Les auteurs sont invités à respecter l'orthographe et les conventions typographiques, en particulier : l'usage des majuscules pour les noms d'institutions (« ministère de la Défense »...) ; celui des espaces insécables, lorsqu'il est question de nombres (« 5 mètres », « 10 % ») ; après « p. », « chap. », « t. » dans les références bibliographiques ; dans les mentions de siècles, telles que « xviie siècle », « xixe siècle » (le chiffre du siècle étant en petites capitales) ; ou celui des abréviations, en particulier « 1er, 1re, 2e, 3e, etc. ».